LAC BAÏKAL - Juin 2017

Le langage de la mosaïque est universel...


La création est au-delà du langue et de la culture.
Créer ensemble engendre une compréhension et une complicité malgré la barrière de la langue.

L’œuvre, durable, qui nait de cet échange, de cette transmission de savoir-faire,

sera le symbole de cette amitié et l’inscrira dans le temps.

 

Sur les rives du Lac Baïkal, dans le petit village de Bayar,

deux mosaïques portent en elles le fruit de cette belle collaboration

entre la France et la Russie,

entre la Haute-Savoie et la Sibérie.

1 / Mosaïque de la chapelle St Nicolas

Des matériaux venus d'Annecy, se sont unis aux galets du lac Baïkal.

Ils forment une mosaïque au sein

de la petite chapelle St Nicolas, qui surplombe ce lac légendaire.
Commencée lors d'un précédent voyage en 2015,

cette mosaïque est née sous les rires et les chants

de ma joyeuse bande de volontaires russes.

1/1

2/ Fresque mosaïque collective "1ers Poissons"

Les matériaux glanés ici et là et sur les berges du lac,

sont mis à disposition des festivaliers lors d’ateliers que j'ai animé.

Coupés, ajustés, disposés judicieusement, ils formeront une fresque,
telle un banc de poissons.
Ceux qui seraient sortis des eaux du lac le plus ancien au monde,
afin de commencer l’évolution ?


Des poissons, en référence au titre du festival d’art contemporain auquel nous participions : « Pervoryba » qui signifie 1er Poisson.

1/2
  • Facebook
  • Pinterest
  • Instagram